FRANCE - Les propos homophobes ne sont plus un délit, grâce à VANNESTE et à la Justice on peut insulter les PD !

Publié le par Eric Citoyen Mulhouse

Vannestenezrouge


Comme c'est bon d'être UMP !



Je reprends juste mon slogan de cet article.




JUSTICE DE CLASSE, INJUSTICE DE MASSE !


Reprenons le pouvoir ...


Bésitos


Eric Bloggeur Citoyen





En qualifiant l'homosexualité d'inférieure à l'hétérosexualité, le député UMP du Nord Christian Vanneste n'a pas pas dépassé les limites de la liberté d'expression. C'est en tout cas ce qu'à considéré ce lundi la Cour de cassation qui l'a blanchi dans l'affaire intentée à son encontre pour injure envers les homosexuels.  

Fin 2004, alors que ses pairs s’apprêtent à voter une loi interdisant les propos homophobes, il avait affirmé : « L’homosexualité est une menace pour la survie de l’humanité. » Bien que le texte ait été voté, il a ensuite persisté dans la presse, à deux reprises qualifiant de « sectaire » le comportement homosexuel et ajoutant : « Je n’ai pas dit que l’homosexualité était dangereuse. J’ai dit qu’elle était inférieure à l’hétérosexualité. Si on la poussait à l’universel, ce serait dangereux pour l’humanité… » Trois associations de lutte contre l’homophobie (Act Up Paris, SOS Homophobie et le Syndicat national des entreprises gaies) avaient alors porté plainte pour « injures ».

En janvier 2006, Vanneste avait été condamné à 3 000 € d’amende par le tribunal correctionnel de Lille, qui le jugeait pour « injure » envers les homosexuels. M. Vanneste avait également été condamné à verser à chacune des trois associations plaignantes 2 000 € de dommages et intérêts, et 1 000 € au titre du remboursement des frais engagés. Son avocat avait fait appel. Aujourd'hui, la justice lui donne raison.

leparisien.fr

 


Publié dans Justice

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article