Crise Financière : MULHOUSE dans le tiercé de tête des villes les plus endettées de France !

Publié le par Eric Citoyen Mulhouse

PESYS2008

Pour agrandir cliquez sur l'image.


Bonjour à toutes et tous,



En lisant l'article de RUE89 (un plan de sauvetage pour les villes spéculatrices) ici ... pas un instant je n'imaginais y découvrir que MULHOUSE faisait partie des villes les plus endettées de France !


Et pourtant ... les bras m'en tombent mais c'est bien le cas, la ville de Jean-Marie BOCKEL le laboratoire libéral sarko-blairiste coule et nous avec !

Le site :  (public-evaluation.com)


L'impression de sinistre économique se transforme en cruelle réalité, la ville est bien exsangue financièrement, plusieurs grandes inconnues demeurent :


- Quel est le poids réel de la dette dans le budget de la ville ?


- Quel est le pourcentage de prêt structuré dans le montant total de la dette ?


- Qui va payer ?


- La ville risque t-elle de se retrouver sous tutelle ?


- Y a t-il un impact sur la CAMSA ?


Nul doute que personne ne répondra à ces questions ... de même que notre écho bockelien Mulhousien si prompt d'habitude à sortir des classements et des sondages de toutes sortes devrait faire l'impasse sur celui ci !


Qu'en pensez vous ?


Mais où allons nous ?



A bientôt



Bésitos


Eric Bloggeur Mulhousien et souris de laboratoire



PS : "LA DECROISSANCE" C'est notre seule chance !






Un risque de placement sous tutelle

En fin d'année, les règles comptables obligent les collectivités locales à équilibrer leurs comptes. Avec l'argent des banques. Face à la crise financière et à la rareté des liquidités, peut-on imaginer des faillites ?

A priori, non, répondent en choeur les protagonistes. Le risque, souligne Maurice Vincent, est plutôt de voir les villes en difficulté passer sous tutelle de la Chambre régionale des comptes, si elles se retrouvent en cessation de paiement:

Chez Fitchratings, David Diano se montre nettement moins optimiste :

“Nous n'excluons pas de voir des entités en très grande difficulté. Cela sera d'autant plus probable que la collectivité :

  • a une dette importante
  • a une marge de manoeuvre fiscale et budgétaire faible
  • a dans ses emprunts une part importante de produits structurés”

La liste des villes au bord du gouffre est entre les mains du gouvernement, mais pas question de la rendre public : « Pas d'affolement, nous sommes attentifs », répète-t-on à l'envie, comme pour se convaincre que le pire n'est jamais sûr.

A lire aussi :

► La note de conjoncture de Dexia de septembre 2008, assez alarmante.

► La note de Fitchratings de juillet 2008 «L'abus de produits structurés met certaines collectivités locales françaises dans une situation à haut risque».




Publié dans Economie

Commenter cet article