MULHOUSE - trois tentatives de suicide à la maison d'arrêt

Publié le par Eric Citoyen Mulhouse

100_5479


La prison de Mulhouse en arrière plan , au premier plan un bout du tribunal ...

A Mulhouse ... c'est de la case tribunal ... à la case prison ...


"Trois détenus ont tenté de se suicider lundi après-midi à la maison d’arrêt de Mulhouse, a-t-on appris de source judiciaire." L'Alsace le 13/10/2008.


Trois en une seule journée et combien d'autres tout au long de l'année  ?


Faut il fermer la maison d'arrêt de Mulhouse pour raison de sécurité ? Cléo SCHWEITZER
pose dans cette question dans une intervention au Conseil Municipal .


Extrait :

"Cette maison d’arrêt qualifiée d’indigne pour la société dans laquelle nous vivons par le Président de l’Assemblée Nationale suite à une visite mérite enfin que l’on s’occupe d’elle. "

"En juillet dernier les surveillants de la maison d'arrêt de Mulhouse ont retardé leur prise de service pour protester suite à un incident . Quelques mois auparavant c’était une mutinerie qui éclatait sur la base d’une rumeur et un jeune de 24 qui se suicidait…"

"Alors, Monsieur Rottner, vous qui avez fermé la Verrerie, une friche culturelle pour raisons de sécurité, cette même sécurité évoquée ici est-elle moins importante pour la Maison d'arrêt et ses occupants ?

Devrons-nous attendre un épisode sordide pour qu’à Mulhouse enfin la maison d’arrêt devienne une priorité municipale ? Nous espérons que non…"



La triple tentative de suicide sera t-elle assez sordide pour que nos élus qui sont fans de bulldozeur, de grues et de bétonneuses, s'attaquent enfin à la prison de Mulhouse ... ?

Espérons !


A bientôt


Bésitos


Eric Bloggeur Citoyen


PS : "OUVRIR DES ECOLES" C'est notre seule chance !


100_5478 



Publié dans Justice

Commenter cet article

steph 29/01/2009 14:35

Un bout de vie à l'intérieur

PAQUETAGE ARRIVANT :

Il est composé d’un jeu de draps (changés tous les 15 jours), d’une couverture, d’une petite serviette de toilette, d’une assiette, d’un verre, d’un bol, de couverts, d’un nécessaire de toilette succinct (brosse à dent, dentifrice, savon, peigne et une dose de gel douche), café (1 sachet de 4g Lyophilisé), 1 micro beurre, et 1 sachet de sucre et un plateau repas en cas d’arrivée tardive.
Il est également fournit une carte d’identité intérieur avec photo ainsi que le nom, prénoms et numéro d’écrou (le mien : 32595 E), elle contient des informations sur piste magnétique (empreintes digitales, dossier pénal…)

COMPOSITION D’UNE CELLULE :

La cellule fait environ 10 à 12 m ².

Elle est composée :
• d’un lit superposé,
• d’une armoire deux portes,
• d’une table de 1 m 50,
• d’une table de 80 cm,
• de deux chaises,
• de deux armoires murales,
• d’un WC cloisonné (pas dans toutes les cellules),
• d’un lavabo avec uniquement de l’eau froide
• d’un réfrigérateur
• d’une télévision couleur 36 cm sur support*
• d’un néon (allumable aussi depuis l’extérieur de la cellule)
• d’un bouton d’appel qui allume un voyant à l’extérieur de la cellule, ou pour certaines cellules un interphone

La télévision a un coût de 7 € par quinzaine et par détenu (14 €/mois/cellule), la télécommande est disponible à l’achat (environ 15€)












LA DETENTION :

Le choix des codétenus était fait par la direction de l’établissement plus ou moins en fonction des comportements des personnes, mais sans restriction d’âge ni de type de peine, un détenu prévenu pouvait se retrouvé avec un détenu condamné.
Depuis le mois de juillet, et la mise en place du R.P.E. (Règlement Pénitentiaire Européen), les détenus prévenus et condamnés sont séparés dans des quartiers différends, mais sans restriction d’âge, ni de peine. Il y a possibilité de demander un changement de cellule par écrit, demande qui est étudiée par la direction ou le responsable du quartier qui donne son accord ou pas. Les condamnés en fin de peine ou ayant moins d’un an de condamnation sont mis ensembles dans un quartier différend avec possibilité de téléphoner…
Les surveillants ont pour rôle de veiller à la bonne marche du règlement, d’ouvrir et fermer les portes, de servir le cas échéant de psychologue… Les relations avec les surveillants dépendent du comportement des détenus et chacun reste avant tout un être humain avec tout ce qu’il y a de bon et de mauvais, et ceci est valable des deux cotés de la cellule… Ils peuvent procéder à des fouilles inopinées de cellules, pour chercher des produits interdits rentrés par le parloir, par parachutage (colis envoyé par-dessus le mur d’enceinte de la cour de promenade), ou de fabrication artisanale (vin fabriqué à partir de jus de raisin, de sucre et de croûtes de camembert…).
Tout mauvais comportement de détenu ou de découverte de produits interdits donnent lieu à l’établissement d’un compte rendu d’incident (C.R.I.), qui peut être suivi de mesures disciplinaires devant le prétoire (tribunal interne de la prison), qui peuvent aller jusqu’à un séjour au quartier disciplinaire (« Le trou »), qui se compose d’une cellule sans tv, la promenade est réduite à une heure par jour, et les parloirs sont supprimés… entre autre.


LES TRANSFERTS :

Les transferts des prévenus se font sous escorte de la Police pour le Tribunal de Mulhouse (Juge d’instruction, Juge des Libertés et de la Détention, et bien sur Jugement) et de la Gendarmerie pour le Tribunal et la Cour d’Appel de Colmar ainsi que pour les autres circonscriptions judiciaires. Pour les transferts des condamnés, c’est à la charge de l’Administration Pénitentiaire de les effectuer.
Les détenus sont fouillés au départ et au retour d’extraction.
A savoir qu’un détenu condamné qui a fait appel est considéré comme prévenu.









JOURNEE TYPE :
7H00 Ouverture de la porte de la cellule*, réveil obligatoire
9H00 Descente en promenade
9H30 Distribution du pain, café (1 sachet de 4g Lyophilisé), 1 micro beurre, et 1 sachet de sucre
11H00 Retour de promenade
11H30 Distribution du repas
14H00 Descente en promenade
17H00 Retour de promenade
18H00 Distribution du repas
19H00 Fermeture de la porte de la cellule pour la nuit*
* Les portes sont fermées toute la journée en Maison d’Arrêt, ouverture sur demande au surveillant par le biais du voyant ou de l’interphone pour les promenades, le travail, les activités (cours, sport …), la douche… (Certains détenus ont la porte ouverte régulièrement dans la journée en fonction de leur comportement et des surveillants présents). La nuit les surveillants n’ont pas les clés des cellules, seul un gradé est habilité à ouvrir les portes en cas d’urgence.















LES PARLOIRS :


La famille et les amis du détenu doivent demander un permis de visite au Juge (pour les prévenus) ou à la Direction de la Prison (pour les personnes condamnées). Il y a deux parloirs par semaine avec les personnes ayant obtenu un permis de visite.
Les parloirs ont lieux du mardi au samedi de 9h00 à 11h15 et de 13h15 à 16h00, ils sont d’une durée de 45mn, avec possibilité le cas échéant (c'est-à-dire rarement) d’avoir un double parloir mais avec une coupure entre les deux fois 45mn. Nous avons la possibilité de sortir du linge sale deux fois par semaine et de faire renter du linge propre une fois par semaine, avec restriction sur le linge… En ce qui concerne les chaussures ou les blousons, une demande spéciale (écrite) doit être faite à un Lieutenant pour avoir son accord.
Le mercredi matin est réservé aux enfants, ils sont seuls au parloir avec leur parent incarcéré ou sous surveillance d’une assistante sociale. Il y a aussi des parloirs spéciaux pour la fête des pères ou des mères, et pour Noël, avec gouters et « cadeaux » (pour Noël).
Les familles passent au détecteur de métaux avant le parloir, les détenus sont palpés.
Le parloir se passe en salle commune, nous sommes installés sur des tables pour 4 personnes, nous pouvons avoir des contacts physiques (se tenir la main, s’embrasser…), prendre les enfants sur les genoux, discuter (d’où le nom). Il est interdit d’échanger des courriers, des téléphones, des substances illicites, ou des chaussures…
En fin de parloir, les détenus sont fouillés complètement (mis à nu et fouille complète des vêtements).
LE COURRIER :

Le courrier est ramassé et distribué tous les jours sauf le week-end, il n’y a pas de restriction de quantité, ni de destinataire (sauf avis contraire de la Justice) les courriers expédiés ne doivent pas être fermés (exception faite des courriers d’avocats ou de Juges) et doivent comporter au dos le nom et le numéro d’écrou du détenu.
La réception et l’envoi de colis sont interdits. La réception de photos est autorisée, sauf les photos d’identité.
Le courrier pour les prévenus (personnes non encore jugées) est lu par le Juge d’instruction, pour les autres, il arrive qu’il soit lu par le vaguemestre (personne qui s’occupe du courrier, « facteur »), quoi qu’il en soit les courriers arrivent ouverts, exception faite des courriers d’avocats ou de Juges.



LE TRAVAIL :

L’administration pénitentiaire nous donne la possibilité de travailler que ce soit au Service Général (cuisine, cantines, balayeur, lingerie…), aux ateliers (travail posté de 8h00 à 13h00, sous traitant pour des usines extérieures (VMC (hameçons), …)), au Mess…
Les salaires sont fixes pour le service général et le mess (entre 180 et 250 €/mois), pour les ateliers, les détenus sont payés au rendement donc avec de grosses variations de salaires.
Les salaires permettent de payer les parties civiles, de cantiner (achat de nourriture, nécessaire de toilette, cigarettes, magazines… ou commander des articles par correspondance), ou d’envoyer de l’argent à l’extérieur par mandat-cash pour aider sa famille…
Tous les achats se font par des formulaires pré-remplis, les détenus n’ont pas d’argent sur eux, tout est gérer par la comptabilité sur le même système qu’un compte bancaire.

LES COURS :

Il y a possibilité d’avoir accès à divers cours dispensés par des professeurs détachés par l’éducation nationale, les cours ont lieu du lundi au vendredi de 8h00 à 11h00 et de 14h00 à 17h00 par tranches d’une heure et demi et le samedi de 8h00 à 11h00. Les cours peuvent donner accès à des diplômes, du Certificat d’études, au Bac en passant par le Brevet des Collèges.
Les cours dispensés sont de culture générale, Français, Maths, Histoire-Géo, Anglais, Espagnol… ou plus spécifiques comme de l’informatique…

LES PROMENADES :

Les promenades ont lieux tous les jours de 9h00 à 11h00, et de 14h00 à 17h00, cela consiste à prendre l’air et de « se promener » (en fait tourner en rond) dans une cour close avec possibilité de jouer aux cartes…












LES REPAS :

Les repas sont distribués et pris en cellule, ils sont conditionnés en « gamelles » en inox , ils sont servis soit avec une entrée et un fromage, une entrée et un dessert, ou un fromage et un dessert. Les gamelles doivent être vidées dès la distribution dans une assiette et rendues.
Pour les fêtes (noël et nouvel an), un repas amélioré est servi dans des barquettes en plastiques.
Il y a possibilité de se faire à manger en cellule car des plaques électriques sont disponibles en cantine ainsi que des accessoires (poêles, casseroles, saladiers…) et bien entendu de la nourriture (viande, pâtes…)

LES DOUCHES :

L’accès aux douches se fait sur demande du détenu aux surveillant par le biais du voyant d’appel, les horaires sont de 8h00 à 10h30 et de 13h30 à 16h30 tous les jours. Pour les travailleurs, il y a possibilité de prendre une douche par jour (voir deux selon les détenus), pour les autres c’est normalement une douche un jour sur deux, mais selon les détenus cela peut être une douche par jour.
L’espace douche est cloisonné, il est composé de trois douches individuelles, la porte principale de la douche peut être fermée par le surveillant.