Iran : Peine de mort pour les blogueurs ?

Publié le par Eric Citoyen Mulhouse

action

“Ne vous inquiétez pas, on vous exécutera légalement”



Bonjour à toutes et tous,

Ici , on riposte avec HADOPI de manière gradué en attendant la suite ??? Là bas on exécute... bientôt !

Je ne sais pas pourquoi ... mais, je me sens concerné !!

Toujours le même principe , la censure , le contrôle des masses citoyennes, la manipulation des individus.

Reprenons le pouvoir !

Bonne journée et bonne chance ... à BLOG-LAND le pays de la liberté.

Bésitos du WEB 2.0


Eric Bloggeur Citoyen Résistant


PS : "LA LIBERTE" C'est notre seule chance !

L'article en entier :


Iran : Peine de mort pour les blogueurs ?

Petite photo du traducteur

2008-07-05 @ 10:32 UTC · Billet d'origine publié par Hamid Tehrani

Traduit par Norbert Bousigue· Voir le billet d'origine


Pays:
Iran, Yémen
Sujets:
Liberté d'expression, Gouvernance, Droits humains, Politique
Langues:
Perse (farsi), Anglais

Mercredi dernier, les députés iraniens ont décidé de mettre à leur ordre du jour de façon prioritaire un projet de loi [en anglais] qui vise à “durcir les peines encourues pour menacer la sécurité mentale de la société”. Ce projet de loi ajouterait la “création de sites internet et de blogs encourageant la corruption, la prostitution et l'apostasie” à la liste des crimes punissables de mort.

Ces dernières années, des blogueurs iraniens ont été emprisonnés et beaucoup ont eu leur site censuré. Si le parlement iranien approuve ce projet de loi, les blogueurs craignent d'être jugés et exécutés comme des criminels. Personne n'a défini ce que veut dire “menacer la sécurité mentale de la société”.

Ce genre de débat a déjà eu lieu en Iran. Cela montre qu'au sein du pouvoir certains ne veulent pas seulement censurer les blogs, mais aussi éliminer les blogueurs !

Une politique de contrôle des blogs

Il y a environ un an et demi, le gouvernement iranien a demandé que les blogueurs s'enregistrent et donnent leur nom et adresse sur un site appelé Samandehi [en farsi]. Beaucoup de blogueurs ont pensé que cette démarche faciliterait des poursuites contre eux.

Les blogueurs ont résisté : beaucoup ont affiché un bandeau “Je ne m'enregistrerai pas” sur leur blog. Le gouvernement s'est alors rendu compte qu'il ne pouvait avoir un contrôle réel de la situation, et obliger les blogueurs à s'enregistrer.

Sur les traces du Yémen ?

Malheureusement, l'exemple iranien n'est la seul au monde, en particulier au Moyen-Orient. En avril, sur MidEastYouth [en anglais], on parlait des nouvelles mesures répressives prises par le Yémen, en citant Walid Al-Saqaf, l'administrateur de YemenPortal.net's :

Cette semaine, le Ministre de l'Information a menacé de poursuites des sites internet d'information pour “incitation à la haine” ou “atteinte aux intérêts nationaux” et autres prétextes habituels qu'on utilise souvent pour poursuivre les journalistes. La menace est encore plus grave pour ces sites parce que legouvernement utilisera le code pénal au lieu de la loi sur la presse. Cela signifie que les propriétaires de ces sites sont passibles de la peine de mort.

“Ne vous inquiétez pas, on vous exécutera légalement”

Nikahang [en farsi], un caricaturiste et blogueur connu, écrit :

Si ce projetde loi est approuvé, tout sera basé sur l'interprétation et un simple blogueur sera considéré comme une menace de destruction de la religion du peuple Que puis-je dire ? Que seulement des personnes menaçant la sécurité mentale du peuple peuvent soutenir une telle mesure.

Mirza Kasra Bakhtyari [en farsi] rapporte que Ali Larijani, le président du parlement iranien, était favorable à la discussion de ce projet de loi et ajoutait qu'il en avait parlé longuement avec le pouvoir judiciaire.

Ghomarashegahneh [en farsi] déclare :

Ajouter “tenir un blog” à la liste de crimes tels que l'enlèvement, le viol ou les attaques à main armée permet de pousuivre les blogueurs plus facilement qu'auparavant… Ce genre de loi va nuire à la sécurité mentale de la société plus que les malheureux blogueurs, qui ne savent pas ce qui les attend.

Et il ajoute que les causes réelles des “problèmes mentaux” de la population sont la crise économique et la politique répressive du gouvernement.

Bazri [en farsi] en appelle à la mobilisation :

Nous devons faire tout notre possible pour empêcher les députés d'adopter ce projet de loi. Demain il sera trop tard. C'est facile d'accuser un blogueur d'apostasie et de corruption. Faisons savoir au Parlement que penser différemment n'est pas un crime qui mérite la peine de mort.

Balocuh [en farsi] a publié une caricature représentant un religieux qui dit à une femme sur le point d'être exécutée : “Ne vous inquiétez pas, on vous exécutera légalement.”

Billet d'origine publié par Hamid Tehrani




Publié dans Très énervé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

YURIKANE2012 02/10/2008 10:50

LA FIN APPROCHE, TÉMOIGNEZ.

http://yurikane2012.over-blog.com