14 - 18 : Jean-Marie Bockel envisage de réhabiliter certains mutins ... mais pas tous !

Publié le par Eric Citoyen Mulhouse

les_sentiers_de_la_gloire


Bonjour à toutes et tous,


Vous avez aimé "Je signerai l'acte de décès de la Francafrique" vous adorerez "Jean-Marie Bockel réfléchit à une réhabilitation, "au cas par cas", de mutins de la première guerre mondiale"

Au cas par cas ... et de manière précise ? "on ne peut presque pas faire pire !"

Observons les critères :

"Sur les 600 personnes condamnées à mort, toutes ne l'ont pas été pour l'exemple. Il y a eu un certain nombre de droits communs et tous ceux qui l'ont été pour des raisons de refus de combattre ou de mutinerie n'ont pas été des mutins de 1917. Il y en a qui l'ont été dès 1914", a-t-il ajouté.

Des droits communs ?

... sur un champ de bataille ??

Champs de bataille, dont je rappelle l'objectif principal : Tirer avec toutes les armes disponibles pour éliminer, massacrer, gazer, mutiler, fracasser, le maximum de sois disant ennemis !

Donc , si j'ai bien compris, sur un champ de bataille , il y a de dangereux criminels de droit communs , la police a fait une enquête "précise" , ils ont été capturés, jugés dignement et exécutés  !


Oui, oui , c'est évident !

Encore une fois , tout cela n'est pas bien sérieux ... 90 ans après cette immonde boucherie ... Jean-Marie BOCKEL colonel de réserve et secrétaire d'Etat de son état... réfléchi et envisage...

Et comme je suis un gentil garçon , je vais l'aider afin qu'il évite encore une fois de commettre des bourdes avec des victimes et je profite de mon modeste site pour lui signaler ce site et cet article :

Fusillés pour l’exemple

Car, je pense qu'il sortir de ce discours stérile et totalement inutile qui consiste à graduer l'horreur et a rajouter le déshonneur dans une situation telle que ceux qui en étaient les victimes en sois devenus les coupables !

c'est quoi ce jeu ... encore ?

Si vraiment il s'agit de réconciliation, faite faire le geste, faite inscrire le nom de ces morts sur les monuments, tout le monde vous dira merci et cela ne sera que justice ... sinon ne faite rien ... merci pour eux et pour nous.

Bonne journée et bonne chance ... en SARKOBOCKELAND le pays de l'arrière garde .

Bésitos de front .

Eric Bloggeur Citoyen écœurer .


PS : "NON A LA GUERRE" C'est ta seule chance !


Rappeler les trois phases du conflit : guerre de mouvement, guerre de position, puis à nouveau guerre de mouvement. Noter que la guerre de position, encore baptisée « guerre des tranchées », démarre à la fin de l’automne 1914. S’appuyer sur l’excellente carte du front occidental. Déterminer que le front se stabilise de la mer du Nord à la frontière suisse. Noter au passage que Bruxelles et Lille sont sous domination allemande.
Après cette mise au point géographique, travailler à partir des instructives images d’archives et de leurs commentaires. Montrer la dureté des conditions de vie (boue, mares d’eau, manque de sommeil). Relever les armes nouvelles (lance-obus, gaz asphyxiants utilisés pour la première fois par les Allemands), particulièrement meurtrières, et conclure sur le concept, très récent, de guerre technologique. Insister sur la fureur des tranchées et des offensives : la terrible attente, puis la peur de sortir de la première ligne, les barbelés à inciser, les lignes ennemies à quinze mètres seulement.
Terminer par l’analyse d’extraits de deux lettres de « poilus » : celle du soldat Durantet, lue par son petit-fils, et celle du caporal Maupas, lue par son arrière-petit-fils. Montrer leur état de désespérance, leur lassitude et le besoin indispensable qu’ils ont de communiquer avec l’arrière.


 





Publié dans Sarko-Blairisme

Commenter cet article