MULHOUSE - Cercle de Silence le 7 mai 2008 Place de la Réunion .(contre les centres de rétention)

Publié le par Eric Citoyen Mulhouse

enfants_en_prison



Bonjour à toutes et tous,


Je fais suivre ce tract pour information ...


Il est important de se souvenir qu'une société qui enferme les gens sans raison ne pas se prétendre "DEMOCRATIQUE".


Ici, en Europe on stigmatise à juste titre les dictatures qui ne nous vendent rien et qui ne nous menace pas, le courage est une valeur que nos dirigeants ont perdue.


L'Europe qui devait nous protéger se prépare à nous enfermer en créant un nouveau mur de la honte.


Nous sombrons dans la dictature sécuritaire la plus liberticide ... avec le sourire ...


Défendre les autres c'est aussi se défendre .


Montrons notre désaccord !


LUTTONS - RESISTONS


Bonne journée et bonne chance ... en SARKOLAND le pays de la prison sans jugement.


Bésitos de moi.


Eric Bloggeur Citoyen


PS : "HUMAIN" C'est ta seule chance !




CENTRE DE RÉTENTION... ET DEMAIN ?



Le 20 mai prochain, un projet de directive sera présenté au Parlement européen. Il s'agit de jeter les bases d'une politique commune de lutte contre l'immigration illégale. Ce texte comporte un volet sur la rétention des sanspapiers, avec des éléments positifs. Ainsi, il reconnaît que la « garde temporaire » dans des centres est une véritable rétention, car elle prive de liberté.

A cela s'ajoute un certain nombre de propositions qui nous paraissent dangereuses et susceptibles de remettre en cause la dignité de l'être humain.


1/ La durée maximale de rétention autorisée passerait de 32 jours à 6 mois, prolongeables à 18 mois. Cette mesure nous semble d'autant plus difficile à comprendre que la durée moyenne de présence en France dans les centres ne dépassait pas 13 jours en 2007.

Nous demandons que le seuil de 32 jours ne soit pas rehaussé.


2/ Cette directive systématise la mise en rétention. D'autres moyens existent pourtant, le texte le reconnaît: obligations de se présenter aux autorités, dépôt de documents ou de garanties financières... La rétention doit rester une mesure d'exception liée à un risque grave de fuite.

Il nous semble urgent de privilégier des moyens alternatifs à l'enfermement.


3/ Certaines versions intermédiaires de la directive rendaient possible une mise en rétention préventive, notamment pour les demandeurs d'asile pendant l'étude de leur dossier. Ceci reviendrait à une criminalisation a priori de l'entrée irrégulière sur le territoire.

Nous demandons une interdiction claire de toute rétention préventive.


4/ Le traitement réservé aux personnes fragilisées placées en rétention (personnes âgées, handicapées...) n'est pas précisé.

Nous demandons l'interdiction d'enfermement des personnes les plus fragilisées.


Une directive est un texte d'orientation : elle fixe seulement les limites que les Etats ne sauraient dépasser. Cependant, c'est dans ce cadre institutionnel que se définira demain la politique de rétention et plus largement d'immigration. Notre dénonciation de l'enfermement des sans papiers aujourd'hui dans les centres de Rétention ne peut rester à l'écart de ce débat au Parlement.


De nombreuses associations ont choisi le 7 mai pour exprimer leurs inquiétudes par rapport à cette directive. Il nous semble important d'être présents, à leurs côtés, par notre silence.


Rejoignons cet appel des frères franciscains de Toulouse

www.franciscainstoulouse.fr




A MULHOUSE nous vous invitons donc exceptionnellement à nous rejoindre


le mercredi 7 mai à 18 h 30.


pour une heure de silence


sur la place de la Réunion.

Le CMDPE*



*Collectif Mulhousien de Défense de la Personne Etrangère : ACAT, CCFD, Ligue des Droits de l’Homme, Cimade, Pastorale des Migrants, AADA

Publié dans Démocratie

Commenter cet article