MULHOUSE - La société textile alsacienne DMC pourrait déposer le bilan.

Publié le par Eric Citoyen Mulhouse

logoDMC

 

Après 250 ans d'aventure au service de l'innovation, de la qualité, de la créativité, DMC Loisirs Créatifs occupe une position de leader sur le marché de la broderie et des fils pour ouvrage.

 

Pour information :

"Les importantes difficultés (poursuite de la baisse du dollar, baisse de la consommation depuis le début de 2008 et afflux de produits en provenance d'Asie) auxquelles le groupe DMC est confronté, le contraignent à envisager, à très court terme, des mesures de restructuration significatives", déclare-t-il dans un communiqué.

Les syndicats, qui ont été informés de la tenue de deux comités centraux d'entreprise, mardi prochain à Illzach (Haut-Rhin), pour les sociétés DMC SA et DMC Tissu, craignent un dépôt de bilan de ces entités qui emploient un millier de salariés dans la région mulhousienne.

"Si je sais lire entre les lignes, sachant qu'il y a une demande de suspension de la cotation, je pense qu'on va vers un dépôt de bilan", a déclaré à Reuters Graziella Stefana, secrétaire CFTC du comité de groupe.

L'entreprise précise également avoir différé la publication de ses résultats 2007.

 

La suite cliquez ici ...

 

Historique de Dollfus Mieg & Cie

 

history_dollfus

En 1746, Jean-Henri Dollfus, Jean-Jacques Schmalzer et Samuel Koechlin créent à Mulhouse, un atelier de fabrication de "toiles indiennes".

C'est l'association d'un artiste, d'un négociant et d'un financier qui est donc à l'origine de la société Dollfus Mieg & Cie devenue, grâce à la fidélité des actionnaires et à l'esprit d'entreprise des dirigeants successifs, un des premiers groupes textiles européens.

Au cours du 19e siècle, DMC développe ses deux activités : l'impression sur tissus et le fil à broder et joue un rôle de précurseur dans de nombreux domaines: recherche permanente de nouvelles créations, ouverture de plus de 100 comptoirs de vente, installation en 1807 de la première machine à imprimer en douze couleurs, organisation d'un concours de vente, souci de la qualité couronné en 1864 par l'obtention d'une médaille d'or à l'Exposition Universelle de Paris.

En 1886, DMC publie "l'encyclopédie des ouvrages de dame" de l'autrichienne Thérésa von Dillmont, traduite en 17 langues et éditée à près de deux millions d'exemplaires.

Les Dollfus s'illustrent également dans le domaine scientifique en créant en 1842 la Société Industrielle de Mulhouse et apportent leur contribution à de nombreuses œuvres sociales.

Au 20e siècle, le Groupe DMC complète son portefeuille d'activité par l'acquisition de sociétés textiles complémentaires de ses métiers d'origine, puis confronté à la crise du textile européen, engage son recentrage sur les deux activités où il a une position de leadership : les loisirs créatifs et les tissus sportswear.

En avril 1995, DMC SA ouvre le premier magasin Loisirs & Création à Lille. Douze ans plus tard, la chaîne de magasins Loisirs & Création est présente dans 21 magasins et représente 16.2 % du chiffre d'affaires du Groupe.

Entre 1999 et 2002, après la cession de ces activités d'impression et de sa branche fil à coudre industriel, le groupe s'est recentré sur deux métiers, les
loisirs créatifs avec la branche DMC Creative World et la chaîne de magasins Loisirs & Création et la branche Sportswear.

 

Mots clés Technorati : ,,,

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

wehrle 25/09/2008 10:23

Un écoeurement total face à la cris économique qui touche notre région, DMC a fermé, Sony prend bien la suite, sans oublier bien d'autres sites de production. Et l'on ose parler de manque de productivité en France? M. Sarkosy ne se déplace guère pour sauver "ses usines" en perdition, au contraire avec les parachutes dorées, il profite de mettre le grappin sur la misère des gens, et les tue à petit feu. Il n'y a qu'une chose à dire... on sait où se trouve les voleurs, il n'y a pas à chercher loin.