Question à Nicolas SARKOZY : Pourquoi nous sommes entourés de cons ?

Publié le par Eric Citoyen Mulhouse

Eric

Cliquez sur l'article pour le lire .


Bonjour à toutes et tous,


Ce matin, j'étais "encore" la tête dans le café et la tartine à la main, lorsque ma femme débarque hilare avec un magazine à la main pour me faire découvrir la nouveauté web des pastiches de OUI-OUI. (bonne idée, merci mon amour)

Ayant en main le magazine en question "Psychologie Magazine" je le parcours, tout d'un coup, mon œil est attiré par un dossier "Echapper à la bêtise" vaste sujet et tellement d'actualité.

Dans ce dossier, un article "Pourquoi nous sommes entourés de cons ? d'Anne-Laure GANNAC"

Que peut on lire dans cette article...




Que dit-on vraiment quand on traite l'autre ainsi ?


Cette réaction émotive est d'autant plus fréquente en situation de stress, quand, "soucieux d'efficacité, nous avons l'impression que rien ne va et ce, par la faute des autres..."

"Quand on juge autrui, ce n'est pas tant de lui que l'on parle que de soi."

"Pour certains, très autocensurés, chaque rencontre est un défi à leur conscience. ce sont ceux-là qui, à les entendre, ne croisent que des "cons"."

"Avant de réagir... interrogeons-nous : qu'est-ce qui me donne envie de le traiter de con?"

Qui est le "con" ?

Du latin cunnus, "vulve", le "con" désigne à l'origine le sexe féminin. C'est au XIX e siècle que le terme devient une insulte, pour désigner les individus jugés passif et impuissants... tel un sexe de femme !

Quand on traite autrui de con, c'est donc qu"on le dit-femme, on le diffame", pour citer Jacques LACAN 1

1. In le Séminaire, Encore, livre XX (1972-1973) Seuil "essais, 1999.



Houlllallalla !


Immédiatement, je pense aux malheurs de Nicolas SARKOZY, l'homme qui insulte plus vite que son ombre.

Aux malheurs car la pathologie décrite dans l'article me semble bien triste pour lui et pour nous.

Car, il est là l'homme "puissant", il dit-femme, il est très autocensuré, en fréquente situation de stress, émotif et surtout au final vraiment bien con. "et il ... a un bouton nucléaire" .

Certains des membres de l'UMP et du gouvernement défendent le langage insultant de Nicolas SARKOZY, ils prétendent même que le pauvre Nico n'a fait que répondre...donc se défendre... mais de quoi exactement ?

Sur la vidéo (en dessous),  l'homme pris à parti n'insulte pas Nicolas SARKOZY, il ne fait que refuser de se laisser toucher et lui dit "tu me salis".

Or, chacun a le droit de refuser de se laisser toucher, y compris par Nicolas SARKOZY.

"remarque le psychiatre Christian ZACZYK. A tel point qu'ils ne savent plus accepter l'autre dans ses différences."

Le mépris en guise de conclusion , Nicolas SARKOZY fait preuve de mépris... il ne lui manquait plus que ça !

Ainsi le cas est réglé, il faut d'urgence lui payer un psy !

A bientôt.

Bonne journée et bonne chance ... en Sarkoland le pays des pauvres cons.

Bésitos de LACAN.

Eric Bloggeur Citoyen

PS : "CONSULTES NICO" C'est ta seule chance, la notre aussi !



Publié dans Sarkozisme

Commenter cet article