Big Brother ne fait pas que regarder... Il lit aussi

Publié le par Eric Citoyen Mulhouse

12945385

A Lire ici sur le blog NRV...


Suite à une info du Canard Enchainé... faites tourner...

Bientôt notre tour ! ?

Bésitos

Eric




06.11.2007

Courriels de Haute Sécurité.

Ce sont 25 lignes, dans le Canard enchainé du 31 octobre, passées presque inaperçues. Michel, dans les commentaires, les a signalées ici, ainsi que Sébastien Fontenelle sur son blog le 2 novembre.

Mais ailleurs, dans la presse, à la radio... Silence. Alors tant pis pour les esprits chagrins, on a décidé d'enfoncer le clou. Pendant qu'on nous enfume avec le Grenelle de l'environnement, pendant qu'on nous vante les mérites du chauffeur de taxi (Paris-N'Djamena-Madrid-Paris) l'ombre avance. Insidieusement.

"Un médecin responsable syndical s'est vu convoquer chez le préfet de l'Isère et vertement réprimander.. Motif : des mails échangés avec le porte parole des urgentistes Patrick Pelloux, très critiques à l'égard de la casse de l'hôpital public opérée par le gouvernement.."

Cet incident porte un nom :  la violation d'une correspondance privée.

C'est un symptôme : celui de la surveillance et du contrôle de toutes activités d'opposition, voire de désobéissance. Big Brother ne fait pas que regarder... Il lit aussi.

Cela fait déjà quelques années que bon nombre de syndicalistes s'inquiètent d"une judiciarisation, voire d'une criminalisation d'actions. Que l'occupation de locaux, par exemple, aboutit assez régulièrement devant les tribunaux. Que des manifestants interpellés lors de fauchages anti OGM, par exemple, se voient sommés à un prélèvement de salive pour fichage de leur ADN. Et pour ceux qui refusent de s'y soumettre, la sanction frappe brutalement, sous forme de coup de massue financier.

Désormais, c'est en amont qu'on frappe. De la guerre préventive, en quelque sorte.

Si elle ne fait pas l'objet d'une dénonciation massive, la violation de la correspondance entre deux syndicalistes crée un précédent des plus inquiétants. Et le silence qui l'entoure, encore davantage.

Cela ressemble, de façon insidieuse, sournoise, à une lente asphyxie de toute formes d'opposition efficace, en réponse  à une stratégie mise en place par bon nombre de mouvements sociaux depuis quelques années : l'action spectaculaire aux forts relais médiatiques.

Va-t-il falloir crypter les e-mails ?

S'autocensurer sur les blogs ?

Revenir à des modes d'actions moins visibles, plus clandestins ?

Se méfier, à chaque utilisation  à chaque signature de pétition, à chaque prise de position, d'une surveillance généralisée ?

Par contre l'action spectaculaire aux forts relais médiatiques, dans l'autre sens, on n'arrête pas d'en entendre parler...

 

Collectif DEL
Sur un billet de Valdo



Publié dans Démocratie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article