Causes et Effets ?

Publié le par Eric Citoyen Mulhouse

MULHOUSE Des facteurs en grève de la faim

Bonjour à toutes et tous,

Je vous rassure "si, si...", ce n'est pas un signe de protestation contre la nomination de Jean-Marie BOCKEL comme ministre UMP.

"Ce n'est pas demain la veille que le conseil municipal "PS ?" de Mulhouse fera pareil !"

C'est juste le signe que l'être humain est une marchandises comme les autres, la Poste une entreprise comme les autres et que cela se poursuit...

C'est l'homme "en général" qui doit s'adapter aux machines pour le profit de quelques uns en particulier.

Vous noterez le courage exemplaire de la direction.


Nous devons soutenir les postiers car demain se sera notre tour !

"Le problème de la dérive, se sont les récifs"

Bonne lecture.

Luttons - Résistons.

Eric bloggeur Citoyen-Résistant

PS : "CASSE TA TV" C'est ta seule chance !



http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20070619.OBS2778/des_facteurs_en_greve_de_la_faim.html

MULHOUSE

 

Des facteurs en grève de la faim

NOUVELOBS.COM | 19.06.2007 | 15:02

Réagissez à l'article7 réactions

 

Les employés protestent contre la mise en service d'une nouvelle machine de tri, qui les oblige à effectuer de plus longues tournées.

 

Plusieurs facteurs du bureau de Dornach à Mulhouse (Haut-Rhin), ont entamé une grève de la faim mardi 19 juin pour protester contre leurs nouvelles conditions de travail, a-t-on appris auprès des grévistes et de la direction régionale.
A l'origine du mouvement, Micheline Guthmann, 46 ans, dont 20 ans de métier, indique que quatre de ses collègues du bureau de Dornach se sont également mis en grève de la faim et ont reçu le soutien des syndicats CGT, Unsa et Sud.

La direction confirme la grève

Les facteurs dénoncent une réorganisation qui a mis en place une machine de tri dont le fonctionnement les oblige à être deux fois plus longtemps "dehors" (en tournée), qui sont passées de 2h30-3 heures à 5 heures, selon Micheline Guthmann. "La direction est incapable de nous dire où nous pouvons aller aux toilettes et nous restaurer", ajoute-t-elle.
Elle cite également le cas d'une tournée où elle ne fait "que monter avec un vélo chargé à 50 kilos" et où la direction lui impose une vitesse de 8 km/h.
La factrice a indiqué qu'elle s'installerait chaque après-midi place de la Réunion avec une pancarte : "D'avoir trop aimé mon métier de facteur, ma direction me laisse mourir à petit feu. Je suis en grève de la faim."
La direction a confirmé la grève de la faim, révélée par France Bleu Alsace, sans pouvoir donner plus de précision dans l'immédiat.

Publié dans Société

Commenter cet article