La FRANCE est elle une démocratie ?

Publié le par Eric Citoyen Mulhouse

La FRANCE est elle une démocratie ?

En voilà une question !

Bien sûr que oui, répondront tous en coeur, les Français de tous bords politiques !

C’est une provocation, répondront d’autres encore !

Mais si je me pose la question, peut être que pour moi « et pour d’autres ? » la chose n’est pas aussi évidente, alors, avant de commencer un petit rappel :

« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée. » Art 1 de la constitution du 4 Octobre 1958 - V République -.

De prime abord la France est une démocratie, enfin sa constitution le dit !

« On peut aussi constater que ce préambule fait état du mot « race » celui-ci serait adapté pour beaucoup d’espèces sur terre (les chiens par exemple) mais que pour le moment les humains ne sont encore qu’une seule et unique race, la Race Humaine, malgré les différentes révisions, personne pour le moment n’a trouvé utile de supprimer le terme. »

La démocratie, une idée Grec, qui n’a rien à voir avec notre concept actuel peut être consulté sur WIKIPEDIA, pour une définition qui se trouve être riche est complète.

On peut retenir, selon WIKIPEDIA :

On constate cependant que toute démocratie se forme autour de 3 principes :

  • Débat : échange libre entre personnes afin de prendre des décisions,

     

  • Institution : pour permettre le débat et mettre en œuvre les décisions,

     

  • Justice : afin que l’application des décisions se fasse avec le plus de Justice possible.

Il est néanmoins d’usage de considérer qu’une véritable démocratie doit respecter ces cinq critères (souvent appelés droits politiques) :

  • choix des dirigeants exerçant le pouvoir par le biais d’élections libres ;

  • Existence d’une opposition politique organisée, libre qui peut s’exprimer ;

  • Existence d’un système judiciaire jugeant sur la loi ;

  • Avoir connu au moins deux alternances (ce qui prouve « après coup » qu’il s’agissait d’une démocratie) ;

  • Existence des unités de média indépendantes et libres.

...

En regardant de plus près ces critères, j’ai du mal à trouver une réponse satisfaisante à ma question, Il y a d’après moi un gros grain de sable dans la démocratie Française de la cinquième république surtout depuis 1995, mais déjà en 1964 François MITTERRAND dans le Coup d’état permanent faisait largement état de ces défauts et pourtant à partir de 1981, il se moulera dans la cinquième comme nul autre et nous laissera un héritage sujet à caution.

Donc à partir de 1995, les institutions démocratiques de la république ne servent plus de contre pouvoir. Depuis cette date tous les postes sont systématiquement verrouillés par le parti en place le RPR à l’époque l’UMP aujourd’hui.

Le principe de la séparation des pouvoirs est totalement bafoué, le principe des nominations qui garantit cette séparation est pervertie par la nature du système.

Le cycle électoral commence avec le président de la République, puis les législatives, à partir de ces deux évènements majeurs commence le cycle des nominations en tout genre : Conseil constitutionnel, Cours des comptes, CSA etc. PDG publics etc.

Ce ne sont pas moins que la totalité des outils de contrôle qui sont politisés, comment dans ce cas croire un seul instant à leurs indépendances et à leurs autonomies.

Le 6 mai, nous avons voté et nous avons élu un chef d’Etat qui lui seul élira un Etat dans notre Etat, celui ci ne devra aucun compte et en plus nous donnera des leçons.

Cordialement.

Eric Citoyen... le 4 mai 2007

Publié dans Démocratie

Commenter cet article

Thomas 10/05/2007 11:44

pout faire bouger la gauche et solidifier le PS, il nous faut une gauche uni
http://reflexion.over-blog.fr