Chaleurs records et manque d'eau en avril

Publié le par Eric Citoyen Mulhouse

Bonjour,

Il fait chaud... très chaud... allumons la clim !

A bientôt

Amitiés citoyennes.

Eric

PS : Plus j'ai chaud, plus je monte la clim, plus je monte la clim, plus il fait chaud ! proverbe Inuit

http://www.lexpress.fr/info/quotidien/actu.asp?id=11187

Météo

Chaleurs records et manque d'eau en avril LEXPRESS.fr avec Reuters

Record de chaleur en France au mois d'avril, avec une anomalie de température de + 4,3°C en moyenne: du jamais vu depuis plus d'un demi-siècle et dans certaines zones dans le nord du pays, où il n'est pas tombé une seule goutte d'eau en trente jours, selon Météo France



+ d'informations

Nos dossiers
avec L'express

a France a enregistré un record de chaleur, en avril, du jamais vu depuis plus d'un demi-siècle et dans certaines zones dans le nord du pays, il n'est pas tombé une seule goutte d'eau en trente jours, selon Météo France.

"Avec une anomalie de température de + 4,3°C en moyenne, le mois d'avril 2007 a été le plus chaud en France depuis au moins 1950", lit-on dans un communiqué. "Cette anomalie est d'une ampleur exceptionnelle", précise l'organisme selon lequel ces températures records concernent l'ensemble de l'Hexagone.

Dans le Sud, elles ont été supérieures aux normales saisonnières de +3,0°C à +4,0°C, dans le Centre, le Nord et l'Est du pays, de +5,0 °C à +6,0°C. Les températures ont été particulièrement élevées du 12 au 17 puis du 22 au 30 avril et au cours de ces deux épisodes, elles ont localement dépassé les normales de plus de dix degrés.

De nombreux records mensuels ont été battus comme à Rouen (24,5°C le 28), à Nice (25,5°C le 16) ou encore à Lille (27,9°C le 15). "Avril 2007 se situe en France métropolitaine au premier rang des mois d'avril les plus chauds de la période 1950-2007, loin devant le mois d'avril 1961 (+2,7°C) et ceux de 1987 et 1952 (+1.9°C)", précise Météo France.

Un tel écart de température n'a été observé sur la France qu'à trois reprises depuis 1950 - en juin 2003 (+4,7°C), en août 2003 et février 1990 (+4,5°C).

Les autorités craignent un impact sur l'agriculture d'autant que le manque d'eau, après un mars pluvieux, commence à se faire sentir dans certaines régions qui pratiquent l'irrigation. En Ile-de-France, dans trois départements - l'Oise, la Seine-et-Marne et l'Essonne - les préfectures ont déjà pris des arrêtés de restrictions de l'usage de l'eau, rapporte le ministère de l'Ecologie.

Comité de suivi sécheresse jeudi
Un comité de suivi de la sécheresse, le premier de 2007, a été convoqué pour jeudi, à l'initiative du ministre de l'Agriculture Dominique Bussereau.

Cette réunion, qui rassemble des fonctionnaires et l'ensemble des organisations agricoles "permettra d'anticiper et de préparer les éventuelles actions à entreprendre pour prévenir les effets de la sécheresse sur l'agriculture", lit-on dans un communiqué de presse du ministère publié la semaine dernière.

De son côté, la ministre de l'Ecologie, Nelly Olin, envisage de faire mercredi prochain une communication en Conseil des ministres sur la situation hydrologique de l'Hexagone. "Le bilan pluviométrique est (...) particulièrement déficitaire", note Météo France.

Seuls les Pyrénées et le Languedoc-Roussillon y échappent, les pluies ont "été rares sur tout le reste du pays, surtout dans la moitié nord", précise l'organisme. "Au cours du mois d'avril, il n'est pas tombé une seule goutte d'eau à Lille", ajoute-t-il. A Paris, il est tombé seulement 5 mm de pluies.

L'année 1950 est celle à partir de laquelle les données climatiques enregistrées par Météo France dans les 22 grandes villes françaises de référence sont complètes et jugées fiables.

Publié dans Média - regards d'ici

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article